Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

1500 ''harraga '' à bord d’embarcations de fortune en ont été déjouées en 2015

Publié le 3 Janvier 2016 par La LADDH

harraga
harraga

L’immigration clandestine ''harraga '' en 2015 prend l'ampleur est de plus en plus grandissante qui se propage d’une façon fulgurante et contenue de se répandre comme un phénomène de protestation au mode de vie de la crise socio-économique et politique , ces jeunes candidats à cette nouvelle forme de suicide par un sentiment de désespoir , ils n'ont pas de réponse à leur préoccupation majeur , dans la mesure où ils sont convaincus qu'il n'y a pas de perspective d'avenir dans leur pays, mais ils ont en même temps beaucoup d'espoir dans la réussite de leur vie de l'autre côté de la méditerranée d’après eux , ces jeunes sont à la recherche d'une terre autre que la leur, d'où leur arrivent images et témoignages d'une possibilité d'ascension sociale.

Un espoir de vie meilleur à l'étranger, ces préoccupation elles interviennent pour nous confirmer les rapports que en a fait de dizaines de fois , que la situation socio-économique et politique de l’Algérie est dans le rouge avec le problème de la corruption qui gangrène le pays avec le monopole de la richesse dans les mains d’une classe qui ne dépasse pas les 10% de la population, qui a fait le taux de chômage dépasse 35% chez les jeunes par rapport à ses prévisions publiées par les autorités algérienne , une situation très inquiétante et cela à cause des politiques économiques et sociales défaillantes qui ont été adoptées par le pouvoir dans le but de se maintenir et non pas de réaliser un développement global et en raison de l’absence de projets idoines et des stratégies idéales pour la gestion des affaires de l’État.

Selon le bilan annuel présenté par les garde-côtes des Forces navales durant l’année 2015 ont mis en échec des tentatives d’émigration clandestine 1 500 personnes ''harragas ''

À cet égard, Mr. HOUARI kaddour secrétaire national charge des dossiers spécialisés de la LADDH affirme que ces chiffres des garde-côtes des Forces navales sont loin de refléter la réalité tant les contours du phénomène ne sont pas cernés, puisqu'ils n'incluent pas le cas des disparus, morts noyés et rejetés sur les rivages des plages espagnoles ou bien italienne ou repêchés par l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne (FRONTEX) .

dans ce contexte Mr. HOUARI kaddour secrétaire national charge des dossiers spécialisés affirme également que le gouvernement n’arrive même pas à établir une biopsie pour identifier la souche du mal, ces statistiques 1 500 harragas ont été interceptés par les garde-côtes des Forces navales durant l’année 2015 indiquent clairement que le nombre des harragas enregistre une courbe ascendante par rapport en 2014 et 2013 et confirme une nouvelle fois que le gouvernement est en panne d’idées et il est incapable de trouver une issue à la question de l’immigration clandestine , normalement il doit implique les associations a caractère sociale notamment la LADDH , qui a une grande expérience pour traiter ce phénomène l’immigration clandestine, et ne pas essayer de nous marginaliser car notre expérience dans le domaine nous donnent des points avantageuses plus que d'autres des ONG proche de gouvernement , pour détecter les raisons de ce problème afin de trouver en commun des solutions originales à certains problèmes lié a l’immigration clandestine

La LADD propose des axes à renforcer de façon adéquate pour régler le phénomène l’immigration clandestine en Algérie

• l'élimination de l'exclusion et de la marginalisation ressentie par ces jeunes, tout en assurant l'équité dans les salaires

• L’intégration des priorités relatives à l’emploi des jeunes dans les cadres de développement national et les politiques de l’emploi,

• Trouver les solutions adéquate pour le chômage et la pauvreté et crise de logements constituent la principale cause de l’immigration.

• Revoir l’accord d’association avec l’Union européenne, ce choix stratégique adopté il y a quinze ans , d’autant que le doublement de nos importations à partir de l’espace européen n’a pas été accompagné de la hausse attendue des investissements européens .

P/ Bureau National

Secrétaire National chargé des dossiers spécialisés.

HOUARI Kaddour

Commenter cet article