Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

La LADDH accuse le Royaume chérifien d’inonder l’Algérie par la Drogue

Publié le 5 Décembre 2015 par LADDH in LADDH

 La LADDH accuse le Royaume chérifien d’inonder l’Algérie par  la Drogue

La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), s’inquiète et suit attentivement l’ampleur de la drogues et la toxicomanie fréquents en Algérie en provenance du Maroc, et tant que le Royaume chérifien d’inonder notre pays de toutes sortes de drogues comme l’attestent les quantités gigantesques que saisissent régulièrement les services de sécurité à l’ouest et au sud particulièrement , selon les chiffres officiels annoncés par l'Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), qu’il affirme durant les neuf premiers mois de l'année 2015 près 89 tonnes de résine de cannabis ont été saisies et également relevé la saisie de 395.346 comprimés de substances psychotropes de différentes marques , et l'interpellation de 18.190 individus, dont 79 étrangers, pour des affaires liées à la drogues" alors que la réalité sur le terrain confirme que ce pourcentage n’est pas véridique, surtout après la propagation de la drogue dans les écoles, les universités et les quartiers populaires .

Et à cet égard Mr. Houari kaddour secrétaire national charge des dossiers spécialisés de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), persuader que le chiffre indiqué par l'Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT) confirme notre rapport , qui a été publié à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drogue, le 26 Juin 2015 ,

Par ailleurs Mr. Houari kaddour, affirme que ce fléau est devenue un véritable problème de santé publique et que sa consommation n'a jamais atteint un seuil aussi alarmant chez nous ,cible actuellement la plus précieuse catégorie de la nation et son énergie représentées par les jeunes, que des tonnes de drogues qui pénètrent la frontière algérienne de la frontière ouest du pays quotidiennement constituent une menace importante à la jeunesse algérienne, où l’Algérie est classé au deuxième rang mondial de la quantité de drogues saisies, ce qui élève à 297,174.4 kg de drogues au cours des quatre dernières années.

Il convient de rappeler l'opinion nationale et internationale et selon le rapport du bureau de la lutte contre la drogue et le crime des Nations unies pour les années 2014, que la superficie réservée à la culture du cannabis au Maroc est estimée à 57.000 hectares, contre 10.000 hectares en Afghanistan.

Selon une récente étude menée par l'Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou. présentée par le professeur ABBAS Ziri, directeur général du CHU Nedir-Mohammed de Tizi-Ouzou, à l’occasion de la Journée nationale de psychiatrie qui s’est tenue jeudi le 03 décembre 2015 , les résultats ont révélé, en effet, que le taux de prévalence de la consommation de drogues est de 9%. 73,3% des consommateurs sont de sexe masculin tandis que la gent féminine représente 6,7%. La classe d’âge la plus touchée est celle située entre 19 et 21 ans avec un taux de prévalence de 58,3%, suivie de ceux âgés entre 22 et 24 ans avec 27,7%. Pour la plupart des consommateurs, 49%, la motivation personnelle est à l’origine de leur acte, tandis que l’effet du groupe a été retrouvé chez 15% et celui des amis chez 9 % de la population interrogée et évaluée.

Cet état de fait conduit la LADDH, notamment le membre du bureau national chargé des dossiers spécifiques, en l’occurrence Mr Houari Kaddour a demandé aux autorités et le mouvement de la société civile de soulever la question dans les forums internationaux, y compris l'Organisation des Nations Unies et le reste d'autres organisations internationales et régionales afin de répondre à la firme de ce qui peut être considéré comme une guerre non déclarée contre la jeunesse algérienne

Commenter cet article