Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Immigration clandestine : des mesures pour freiner le phénomène

Publié le 7 Juin 2015 par LADDH CHLEF in L'UE

le phénomène de l'immigration illégale ne peut être résolu sans la définition d’une stratégie claire et l'implication de la société civile aux côtés des politique
le phénomène de l'immigration illégale ne peut être résolu sans la définition d’une stratégie claire et l'implication de la société civile aux côtés des politique

Dans le cadre du partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne, un dialogue académique a été mené par Posner Weill et Houari Kaddour, secrétaire national chargé des dossiers spécialisés de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH).


Dans cet entretien, il a été mis en exergue la position de la société civile algérienne sur le phénomène croissant de l’immigration illégale et les mesures de sécurité prises par l’Union européenne. Concernant le Sommet extraordinaire de l’Union européenne à Bruxelles qui a eu lieu le 23 avril 2015, le secrétaire national a indiqué que ce sommet a instauré des mesures pour renforcer la politique de sécurité en fonction du programme «Frontex».

L’UE veut limiter l’afflux et s’attaquer à la cause de la migration illégale. La coopération avec les pays d’origine et de transit devrait être renforcée, notamment pour ce qui est des pays voisins de la Libye. Les dirigeants de l’UE sont en outre convenus de mettre en place un nouveau programme de retour, en vue d’assurer le retour rapide des migrants clandestins.

L’UE offrira une protection plus grande aux réfugiés en provenance des zones de conflit et mettra en place un premier projet pilote volontaire en matière de réinstallation dans toute l’UE. Dans ce contexte, elle proposera des places à des personnes ayant droit à une protection. Concernant l’aggravation de l’immigration clandestine vers l’Europe, le secrétaire national a déclaré que le gouvernement algérien et les pays africains sont aussi responsables de la tragédie et en appelle aux responsables à être plus sérieux dans la lutte contre ce phénomène.

En outre, ils doivent prêter attention aux programmes de développement de la jeunesse afin de lui éviter la marginalisation.

Le responsable de la Laddh Houari Kaddour, a indiqué que le phénomène de l’immigration est tributaire aussi de la détérioration de la sécurité.
D’autre part, il est à rappeler que L’Algérie a précisé dernièrement que la responsabilité de la lutte contre l’immigration illégale est du ressort de l’Europe, qui doit contribuer au développement de l’Afrique économiquement et socialement et lutter contre la pauvreté, qui est à l’origine de ce phénomène.

En définitive, il est venu le temps et pour les pays d’Afrique et pour ceux de l’Europe, d’élaborer une stratégie efficace en vue de lutter contre ce phénomène menaçant la sécurité ainsi que le développement économique et social de tous les pays de la planète. Par ailleurs, le secrétaire national a souligné que le phénomène de l’immigration a empiré ces dernières années suite à l’absence de perspectives futures, à l’instabilité, au chômage et à la pauvreté qui poussent de nombreux groupes de tenter la migration vers l’autre côté. Concernant les corps de centaines d’immigrants clandestins algériens qui se trouvent toujours dans les morgues des villes espagnoles et italiennes, le responsable, a précisé qu’un appel a été lancé aux autorités algériennes pour résoudre ce problème délicat qui perdure toujours. Il a indiqué que des immigrés ne possèdent pas de documents prouvant leur identité.

À une question qui lui a été posée pour trouver une solution à l’immigration clandestine vers l’Europe, le secrétaire national, a répondu qu’il faut instaurer un dialogue sérieux entre le Nord et le Sud, éviter les fermetures d’usines afin d’éviter la perpétuation du chômage.

Aussi, il faut lutter contre le blanchiment d’argent des responsables qui ont mis du l’argent au peuple dans les banques européennes et ne permettent pas son utilisation dans le développement durable. De même, il faut sensibiliser les jeunes sur les dangers de l’immigration clandestine à travers des conférences et des séminaires. D’autre part, le secrétaire national a cité la Déclaration de Barcelone qui vise à faire de la Méditerranée un espace commun de paix, de stabilité et de prospérité, grâce au renforcement du dialogue politique et de sécurité, de la coopération économique, financière, sociale et culturelle. Par conséquent, il a accusé directement les pays de l’Union européenne de ne pas vouloir lutter contre les agissements de la mafia qui s’enrichit aux dépens de la traite des êtres humains en coopération avec les marchands d’armes qui font d’énormes gains en profitant de la situation confuse dans les pays africains et du Moyen-Orient.

Commenter cet article