Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Du rapatriement des Nigériens à l’expulsion des Migrants tout court

Publié le 25 Décembre 2014 par LADDH CHLEF in oran

Du rapatriement des Nigériens à l’expulsion des Migrants tout court

L’opération de rapatriement des migrants et migrantes issus du Niger, rapatriement que l’on essayé de transformer presque en voyage d’agrément se dévoile être ce Mercredi 24-12-2014 ce qu’elle était depuis le début :une simple opération d’expulsion collective interdite par la convention ratifiée par l’Algérie qui fait ce qu’elle a toujours fait en ce domaine ratifier, pour la vitrine démocratique, mais ne rien respecter.

En effet très tôt ce matin, pour ne pas dire pendant la nuit, des familles entières ont été sommé de force par les personnel appartenant à la police de quitter leur lieux d’habitation, de prendre le minimum d’affaires pour ensuite être dirigées collectivement vers un centre situé à la sortie Est d’Oran.

Les personnes, arrachées à une vie qu’elles comptaient reconstruire petit à petit, sont actuellement regroupées dans ce centre ou elles défilent un par eux devant ceux qui sont chargés pour la partie Algérienne de collecter des informations. La plupart des personnes de nationalité diverse tente de montrer à travers leurs documents qu’elles n’étaient pas Nigériennes.

Ces mesures pratiquées sont à l’encontre des engagements internationaux de notre pays et de ces réponses lors de l’examen du rapport présenté par l’Algérie en application de l’article 74 de la convention ratifiée par l’Algérie.

Le Bureau d’Oran de la LADDH demande le respect total de l’engagement international de l’Algérie en matière des droits des travailleurs migrants et de leur famille, la tentative de masquer des opérations d’expulsion collective sous couvert d’un rapatriement ne peut se faire sans la volonté propre des personnes et sans le respect total des droits de l’homme. A cet égard les conditions mêmes dans lesquelles viennent de se dérouler ce « rapatriement » nous incite à remettre en cause tout le processus.

Commenter cet article