Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Violation des droits de l’homme à l’occasion du Forum Mondiale des Droits de l’Homme au Maroc

Publié le 28 Novembre 2014 par LADDH CHLEF in LADDH

les principales associations boycottent le Forum mondial des droits de l'homme
les principales associations boycottent le Forum mondial des droits de l'homme

Nassera Dutour présidente d’SOS Disparus Algerie et présidente de la Fédération Euro-méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED) s’est vue confisquer, à son arrivée à l’aéroport de Marrakech par la douane marocaine des documentations comportant des passages émanant des commissions des droits de l’Homme de l’ONU présentant une carte du Maroc avec des pointillés le séparant du Sahara Occidental.

Nassera Dutour s’es diriger au Maroc pour participer au Forum Mondiale des Droits de l’Homme au moment ou des informations émanant d’associations Humanitaires Marocaines assure que la volonté des organisateurs du forum et de marginaliser les organisations
des droits humains et de ne pas prendre en considération leurs propositions et projets en soulignant l’existence délibérée d'opacité et l'absence de transparence concernant les programmes et la gestion.

Les agissements des autorités Marocaine à l’égard de Nassera Dutour confirment ce que la LADDH avait déjà soulevé dans son communiqué N° 27 – 14 en se référent aux rapports des nos amis marocains notamment ceux de l’AMDH et l’ASDHOM.

La LADDH qui avait exprimé sa solidarité avec non amis marocains notamment dans son communiqué en date du 27/11/2014 demande à toutes les organisations des droits de l'homme de ne pas oublier que la pratique réelle des autorités de chaque pays est le seul critère qui peut indiquer la position des autorités par rapport à la question des droits de l'homme et non pas les slogans et manifestations même si elles se veulent internationale

Commenter cet article