Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

L’environnement agressé dans la wilaya de CHLEF

Publié le 30 Novembre 2014 par LADDH CHLEF in La LADDH CHLEF

L’environnement agressé dans la wilaya de CHLEF

La situation du domaine forestier est alarmante à CHLEF, de par le nombre sans cesse grandissant des multiples violations qui nuisent au patrimoine forestier, ainsi le non respect des délimitations de certaines assiettes des carrières qui touchent à ce domaine forestier .

Les citoyens d’el karimia tenu à prendre attache avec le bureau de la LADDH CHLEF pour dénoncer une atteinte caractérisée contre le milieu naturel: «On est scandalisé par ce qui se passe sous nos yeux ; on ne peut se taire et laisser faire. On assiste à un véritable massacre d’une partie de la forêt jouxtant nos habitations. Venez voir pour constater les dégâts déjà occasionnés!».

Sur place au niveau de la commune El-Karimia, à une trentaine de kilomètres au sud-est du chef-lieu de la wilaya de Chlef, le patrimoine forestier à est en train de disparaître. Toute la forêt, qui était autrefois dense et qui longe la route principale qui mène vers cette commune, connaît depuis plusieurs mois des actes d’agressions qui se multiplient au fil du temps.

Différentes sortes d’arbres, eucalyptus et pin d’Alep entre autres, dont l’âge varie entre 60 et 70 ans, connaissent un anéantissement presque total, au vu et au su des autorités locales compétentes. “Nous qualifions cela comme un véritable acte criminel. Cette forêt qu’oued Fodda traverse était agréable, verdoyante et renfermait une multitude de végétations. Aujourd’hui, avec les actes de sabotage qui y sont continuellement perpétrés par les nombreux prédateurs, tout a disparu.

Cette forêt était le refuge des familles qui y passaient d’agréables moments durant toutes les saisons de l’année. Outre l’importante quantité de végétation qui y poussait, cette forêt accueillait aussi plusieurs variétés d’oiseaux qui y arrivaient de partout avant de disparaître, eux aussi dans la nature !

Et pour cause, ces amas d’ordures qui sont jetés quotidiennement et anarchiquement un peu partout dans la forêt avant d’être brûlés sur place provoquent une grande pollution et une entière dégradation du climat en général.

Ajoutez à cela les différents actes de spoliation de plusieurs parties de cette même forêt par certains qui n’hésitent pas à les utiliser à des fins personnelles. D’autres prédateurs continuent toujours de sévir sur l’ensemble de cette forêt. Certains d’entre eux s’y livrent régulièrement au braconnage, alors que d’autres utilisent la forêt comme pâturage pour leurs cheptels.

Selon les habitants d’El karimia, on a appris également le laisser aller de certaines autorités, en l’occurrence certains élus qui ne lèvent pas le petit doigt pour mettre fin à ces agressions qui portent atteintes au domaine forestier Où sont passés les services administratifs et sécuritaires de contrôle ? Que font les agents de la conservation des forêts face à ces agressions qui se multiplient davantage au fil des jours ?

Extraction illicite de sable.

Ce qui est grave encore, c’est ce phénomène nouveau qui vient de voir le jour, et qui consiste à extraire anarchiquement illicite du sable par des sablières illégales, érigées sur les rives de l’oued sur une distance de plusieurs centaines de mètres, n’ont pas manqué de porter un coup sévère aux ouvrages hydrauliques et aux nappes phréatiques, voire à la flore qui, auparavant, bordait ses rivages. Des glissements de terrain sont ainsi signalés en de multiples endroits à chaque intempérie. Cela sans oublier les inondations, dont l’ampleur est de plus en plus dramatique, pour cause de dégâts écologiques causés par les extractions sauvages de sable.

Ces extractions répétées ciblent également l’intérieur de notre forêt qui ressemble, aujourd’hui, à un grand dépotoir dont les odeurs fétides et désagréables envahissent l’atmosphère.

Les quelques arbres qui restent sont abattus par des bûcherons qui procèdent à la revente illicite du bois récupéré au détriment de toute la forêt”, témoignent de nombreux habitants à El-Karimia .

La LADDH CHLEF exige une commission d’enquête qui fera, toute la lumière sur ces dépassements et permettra de stopper le massacre.

Commenter cet article