Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Lancement d'une déclaration des Droits de l'Homme numérique

Publié le 22 Septembre 2014 par LADDH CHLEF in droit de l"homme

des Droits de l'Homme numérique
des Droits de l'Homme numérique

Un projet de déclaration des Droits de l'Homme numérique, qui veut protéger et encadrer l'utilisation des données personnelles sans entraver l'innovation et la recherche, a été dévoilé vendredi matin lors d'un colloque à Paris.

Souhaitant s'inspirer de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1789 et de la déclaration universelle sur le génome humain, adopté par l'Unesco en 1997, ce texte a été impulsé par le Forum d'Avignon, cercle de réflexion qui veut faire dialoguer les mondes de la culture et de l'économie.

Rédigé en 5 langues -français, anglais, cantonais, mandarin et arabe- et composé de huit articles, ce court texte (disponible sur le site ddhn.org) aborde des thèmes comme le respect de la vie privée, la transparence des usages et l'utilisation "raisonnable" des données.

"C'est le fruit d'un an de travail et de réflexion. Nous l'avons voulu équilibré car il fallait protéger les données personnelles sans empêcher l'innovation et la recherche", a déclaré à l'AFP Laure Kaltenbach, directrice générale du Forum.

"C'est pourquoi des entrepreneurs, des philosophes, des économistes, ainsi que des artistes numériques ou des représentants d'institutions culturelles ont participé à la rédaction", a-t-elle ajouté, estimant qu'il y avait "une perte de confiance autour de ces questions et cela, c'est mauvais pour tout le monde : entreprises, citoyens et États".

Le 1er article annonce que "les données personnelles, en particulier numériques, de tout être humain traduisent ses valeurs culturelles et sa vie privée. Elles ne peuvent être réduites à une marchandise".
"L'exploitation raisonnable des données et une opportunité pour le développement de la recherche et de l'intérêt général. Elle doit être encadrée par une charte éthique universelle protégeant la dignité, la vie privée, la création de chaque être humain et le pluralisme des opinions", poursuit l'article 2.
Disponible sur une plateforme collaborative sur internet, le texte est appelé à évoluer. "On est là pour ouvrir le débat, surtout pas pour le fermer. La question est de savoir comment les pouvoirs publics, l'Union européenne ou l'Unesco s'en emparent", a conclut Laure Kaltenbach.
Le Forum d?Avignon, considéré comme un "mini-Davos de la culture", est organisé cette année à Paris sous l?intitulé "forum culturel 100% Data".

Source : AFP

Commenter cet article