Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Resolution la sécurité des journalistes au Conseil des Droits de l'Homme de l'O.N.U

Publié le 26 Septembre 2014 par LADDH CHLEF in journalistes

la sécurité des journalistes
la sécurité des journalistes

Une résolution sur la sécurité des journalistes, une initiative de la France et de l'Autriche, co-parrainée par 91 Etats, a été adoptée par consensus jeudi par le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies à Genève.

La résolution "condamne avec la plus grande fermeté toutes les attaques et tous les actes de violence dirigés contre les journalistes, comme la torture, les exécutions extrajudiciaires, les disparitions forcées et les détentions arbitraires, ainsi que les actes d?intimidation et de harcèlement aussi bien en situation de conflit qu?en temps de paix".

La résolution se focalise sur l'impunité des auteurs de tels actes, dans la majorité des cas les meurtres ou les attaques contre des journalistes restant impunies.

Le Conseil "condamne fermement l?impunité qui entoure les attaques et les violences contre les journalistes, et se déclare vivement préoccupé par le fait que la grande majorité de ces crimes restent impunis, une situation qui contribue à leur récurrence".

Pour lutter contre cette impunité, la résolution demande aux Etats de prendre des mesures telles que la désignation d'un procureur spécialisé, d'unités d'enquêtes spéciales, de former procureurs et magistrats sur les questions touchant à la sécurité des journalistes.

Elle demande notamment la mise en place "d'un mécanisme d'alerte précoce et de réponse rapide" qui permette aux journalistes, s'ils sont menacés, de contacter immédiatement les autorités.

Le Conseil souligne aussi l'importance de suivre régulièrement cette question dans le cadre de l'examen qu'il mène du respect des droits de l'Homme.


Source : France 24

Commenter cet article