Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Les Détenus a Laghouat Entament La grève de la Faim

Publié le 28 Juin 2014 par LADDH CHLEF

Laghouat, le 28-06-2014

Dans la journée du jeudi 26 juin des familles de détenus se sont relayées au siège de LADDH de Laghouat. Ils veulent attirer l’attention de l’opinion publique sur la situation de leurs parents en grève de la faim dans la prison de Laghouat. Rappelons que suite aux heurts du 8 juin, et à la révolte qui en a résulté, des arrestations arbitraires ont eu lieu.

Le 10 juin s’est tenue une comparution expéditive devant le juge où les droits de la défense n’ont pas été respectés. La majorité des inculpés est accablée de peines allant jusqu'à 2 années fermes avec amendes. Il est clair que le système juridique, a perdu le sens du devoir et la notion de déontologie. Il est au service et fait partie d’un appareil répressif qui s’étend de l’administration jusqu’au système juridique, en passant par l’appareil policier. Ce sont les composantes du régime dictatorial qui exercent en toute impunité, une répression sans précédant depuis les dernières élections. Les autorités locales (wali…) se croyant être assurées d’avoir totalement étouffé toute velléité d’expression. Mais par ce geste de désobéissance pacifique entamé en plein période caniculaire à la veille du mois de ramadhan, les détenus visent à souligner le caractère injuste de cette loi qui devient une menace permanente pour le citoyen du fait de la prééminence de l’état de non droit.

La LADDH qui a déjà alerté sur les exactions des responsables locaux, prévient de l’impasse à laquelle aboutit le non respect des droits des citoyens.

La LADDH signale qu’ici il est important de constater que le pouvoir non seulement n’arrive pas à assurer la sécurité du citoyen mais qu’il constitue la source même de l’insécurité.

Dans cet ordre, la LADDH trouve qu’il est prévisible que les agissements d’un pouvoir qui échappe à tout contrôle puissent cibler et s’abattre sur tout individu, devenant le plus grand danger pour le citoyen et la société.

LADDH bureau de Laghouat

Le président Yacine Zaid

Commenter cet article